PYTHAGORE de Samos

 

 Pythagoras1.jpg (11233 octets) PYTHAGORE de Samos.

Naissance: vers 569 av.J-C. à Samos, Ionie - Mort: vers 475 av.J.-C. à Crotone ?


Sa vie.

D'une génération plus jeune que Thalès, il aurait vécu dans la seconde moitié du 6ème siècle av. J. C.
Bien sur, peu de choses sont avérées, il faut plutôt lire l'histoire ci-dessous comme un joli conte. Quelques épistémologues avertis vont même jusqu'à voir en Pythagore un nom générique, (c'est un nom courant à l'époque), désignant un groupe de personnes.
Cependant Euclide le cite ainsi que quelques historiens de l'antiquité, alors..... rêvons.

1. Pythagore et ses voyages formateurs.

carte-mediterranee-petit.jpg (34412 octets)

Né à Samos (Grèce), Pythagore avait 18 ans lorsqu'il participa aux Jeux olympique et remporta toutes les compétitions de pugilat (sport de l' antiquité comparable à la boxe, mais dans lequel les combattants portaient au poing un gantelet garni de fer ou de plomb, la ceste).
Par la suite, il décida de voyager.

  • En Ionie toute proche, il passa quelques années auprès de Thalès et de son élève Anaximandre (v. 610 BC - v. 546 BC).
  • Puis en Syrie, il séjourna avec les sages Vénitiens qui l' initièrent aux mystères de Byblos.
  • Puis au mont Carmel, dans le Liban d' aujourd'hui.
  • De là, il s' embarqua pour l' Égypte et y resta 20 années.

Lorsque les Perses envahirent le pays, il se serait retrouvé prisonnier et emmené à Babylone. Durant 12 années, il y acquiert l' immense savoir des scribes et mages babyloniens.

Pythagore a acquis ses connaissances mathématiques au cours de ses voyages.
On avance même qu'il aurait été jusqu'en Inde et en Bretagne, mais il est plus certain qu 'il ait recueilli plusieurs de ses techniques et de ses outils mathématiques auprès des Égyptiens et des Babyloniens.
Ces deux peuples avaient dépassé les limites de l' arithmétique élémentaire et étaient capables d'effectuer des calculs complexes : résolution d' équations du second degré (c. f. histoire des équations), système de numération évolué (c. f. numération babylonienne).

Cependant, ils considéraient les mathématiques comme un simple instrument utile pour résoudre des problèmes pratiques, ainsi, les motifs de la recherche de certaines règles de géométrie étaient d' établir les limites des champs recouverts lors des crues du Nil (le mot géométrie signifie "mesure de la terre").
Pythagore s' avisa que les Égyptiens et les Babyloniens effectuaient chaque calcul selon des recettes qu 'ils se transmettaient de génération en génération, sans en analyser la logique.