Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Blaise Pascal par Quesnel PASCAL Blaise

Né à Clermont-Ferrand en 1623 - Mort 1662, France.


Né à Clermont-Ferrand, Pascal vint à Paris en 1631 avec son père et fréquenta dès 1635 l'Académie parisienne de Mersenne. En 1640, il suivit son père à Rouen, où toute la famille se convertit au christianisme austère de Port-Royal. Malade, Pascal revient, en 1647, à Paris et c'est alors la période dite "mondaine", riche d'une intense activité scientifique, suivie d'une seconde "conversion". 

Pascal, dès 1654, se consacra à une vie chrétienne militante et assista les jansénistes dans leur combat contre les jésuites.
Tout jeune, il fait montre de qualités intellectuelles exceptionnelles. On lui prête d'avoir redémontré seul un grand nombre des résultats d'Euclide

Il renonce aux sciences en 1660, au nom de son idéal chrétien. Malade, il décède à 39 ans sans avoir vu publier 'Les Pensées'.

Son apport mathématiques.

  • A 16 ans, il écrit Essay pour les coniques (1640), ouvrage que DESCARTES René (1596-1650) trouve presque trop bien pour avoir été écrit par un adolescent. Pascal y expose le théorème qui porte son nom et qu'il appelle hexagramme mystique :

    Les côtés opposés d'un hexagone inscrit dans une conique se coupent en trois points alignés.

    Ici donc, l'hexagone ABDEFG inscrit dans l'ellipse de foyers F1 et F2, a ses côtés opposés qui se coupent en trois points I, J et K qui sont alignés.

Pascal theoreme Fichier source géogébra (.ggb)

  • Il confectionne une machine à calculer (la pascaline) et en vend même une cinquantaine.

Pascaline Blaise Pascal arts et metiers 1

  • Triangle de Pascal.
    En 1653, il propose le triangle arithmétique qui porte le nom de triangle de Pascal même si le mathématicien allemand STIFEL Michael (1487-1567) donne, un siècle avant lui, les coefficients du binôme jusqu'à l'ordre 17.

  • En 1654, le chevalier de MÉRÉ le met en relation épistolaire avec Pierre de FERMAT (1601-1665) au sujet de problèmes de probabilités. Il deviendra l'un des fondateur du calcul des probabilités.

  • Il se consacre à la fin de sa vie à l'analyse infinitésimal et obtient des résultats importants dans le domaine de l'intégration.
    PASCAL précise les notions de base du calcul infinitésimal en prolongeant les travaux de STEVIN (1548 - 1620), ROBERVAL (1602 - 1675) et DESCARTES René (1596 - 1650).
    Il n'utilisera cependant jamais l'algèbre symbolique qui apparait à cette époque (voir histoire des symboles) et continue à développer ses théorie en utilisant le langage géométrique. 

Bibliographie.

  •  [HaSu] : B. Hauchecorne et D. Surateau, Des mathématiciens de A à Z, Ellipse, Paris, 1996.
  • [Audi] : J.L.AUDIRAC, Vie et œuvre des grands mathématiciens, Magnard, Paris, 1990.
  • Crédit photo : Copie d'une peinture de François II Quesnel gravée par Gérard Edelinck en 1691. Date vers 1690, Technique/matériaux huile sur toile, Dimensions 70 cm x 56 cm, Lieu actuel : Château de Versailles.